L’ÉTINCELLE

L'étincelle

Cette semaine j’ai eu 40 ans… 40 ans… c’est drôle car à 20 ans, quand j’imaginais mon moi de 40 ans, je me voyais accomplie, pleine d’assurance et de certitudes, powerful, mariée, mère de 2 enfants, cadre dans une grosse boîte, arborant chaque jour un tailleur bien coupé. La réalité c’est qu’à 40 ans, même si certaines choses se sont réalisées comme prévu, je n’aspire plus du tout à ça… et je suis toujours remplie de doutes et de contradictions ! 

J’ai passé ces dernières années à déconstruire les schémas sociaux, mes croyances limitantes, à me détacher de ce qu’on attendait de moi pour découvrir qui j’étais vraiment, et ce que j’avais profondément envie de faire de ma vie. 6 années de réflexions, lumineuses et parfois difficiles, à chercher un équilibre délicat entre liberté, sécurité, responsabilité, accomplissement.

Le jour de mes 39 ans, je décrochais mon téléphone pour m’inscrire à ce cours de piano dont je rêvais depuis trop longtemps. J’ai ressenti comme un sentiment d’urgence, une énergie vitale à suivre ce que mes tripes me criaient, un « now or never ».

Il y a 5 ans, je me faisais voler mon vélo, bécane adorée symbole de ma transition green. Cette colère m’avait donné la dynamique de créer en quelques jours le blog Greenola, pour partager avec vous mon cheminement vers une vie plus simple, saine, slow, consciente…
Si vous saviez comme je m’en suis voulue de n’avoir pas renouvelé l’hébergement, de n’avoir fait aucune sauvegarde, d’avoir perdu tout ce que j’avais créé là-bas… pour une ex Chef de projet web, c’est impardonnable ! #autoflagellation

J’ai eu si souvent envie de reprendre le clavier… mais tout recommencer à zéro pfffff. La flemme de créer un nouveau blog ? La paralysie à l’idée de repartir d’une page blanche ? La procrastination en attendant que tout soit parfait ? Un ami (qui se reconnaitra) dit souvent « quand on veut vraiment on trouve des solutions, sinon on trouve des excuses ».

Il y a quelques mois, lors d’une retraite en Corse avec ma bande d’entrepreneurs adorés (j’aurai l’occasion d’en reparler), j’ai évoqué l’envie retrouvée de partager mes réflexions, découvertes, avancées petites et grandes. Ils ont montré un réel enthousiasme, m’ont fait réaliser que c’est peut-être ça la contribution (tant recherchée) que je peux apporter au monde : éveiller les consciences, pousser à réfléchir, inspirer, planter une graine…

En ce début d’année prise d’un élan soudain, influencée par la brillante Marie Robert du compte Philosophy is Sexy, je me suis dit qu’à cela ne tienne, tu vas écrire sur Instagram…

Plus d’excuse en 2 minutes c’est créé ! 

Sauf que… en rédigeant ce premier post, j’ai eu beaucoup de mal à contenir tout ce que j’avais à vous dire en 2 200 caractères. Mais le moteur était lancé, la flamme rallumée, en une journée les formalités accomplies et le blog créé. Ce n’était finalement pas insurmontable.

Alors me revoilà avec un nouvel univers, Guirence (contraction de mon nom et mon prénom). Sans base-line, sans ligne éditoriale précise. La perfectionniste que je suis doublée de la professionnelle en marketing-communication a eu beaucoup de mal à lâcher prise ! Fait est mieux que parfait, mon leitmotiv du moment.

On avancera ensemble, on verra où cela nous mène. Et si je parviens à allumer le début d’une étincelle en vous, l’objectif sera atteint.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *